2006 – Karl Gademann

Karl Gademann (né en 1972) a étudié à l’École Polytechnique Fédérale de Zürich et a obtenu son doctorat en chimie en 2000 sous la direction du Professeur Dieter Seebach. Après une courte période en tant que « Research Scientist » chez Givaudan, où il a contribué à l’élaboration de nouveaux composés sensoriels, Karl Gademann a rejoint l’Université de Harvard en 2001, où il a développé de nouvelles méthodes de synthèse en catalyse, en collaboration avec le Professeur Eric N. Jacobsen. De 2002 à 2006, il a effectué son Habilitation à Diriger des Recherches (venia legendi en octobre 2006) au sein du groupe du Professeur Erick M. Carreira à l’École Polytechnique Fédérale de Zürich. Karl Gademann a récemment accepté une position de Professeur Assistant (« Tenure Track ») à l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne, où il mènera et élargira son groupe de recherche. Ses résultats scientifiques ont été distingués par plusieurs récompenses: le « Prix Latsis de l’EPFZ » en 2004 et le « Lilly Lecture Award » en 2005. La recherche consacrée à Nostocarboline - une substance naturelle et agent thérapeutique potentiel contre la maladie d’Alzheimer - a été reconnue internationalement en 2006 dans la presse écrite, radio et télévisée.

Schläfli Gademann 2006

Domaine de recherche

La recherche de Karl Gademann est axée sur la synthèse de nouveaux composés naturels et leurs applications en biologie et en science des matériaux. Ces substances, produites par des organismes tels que des bactéries, des algues ou des champignons, assurent un avantage évolutionnaire à leurs producteurs, en pouvant par exemple éliminer des concurrents ou bien mieux assimiler des oligo-éléments. La structure de tels composés naturels a été optimisée durant des millions d’années par un effet biologique et constitue donc un point de départ idéal dans la synthèse de dérivés de substances naturelles et l’étude de leurs propriétés biologiques.

Un des thèmes de recherche dans le groupe de Karl Gademann est basé sur l’étude de l’Anachéline, une molécule naturelle produite par une algue bleue (à droite sur l'image) et possédant une très forte affinité pour le fer. La nature a su profiter de cette propriété de « complexation » pour faire de l’Anachéline un composé de choix. L’hypothèse que de telles molécules soient capables de lier non seulement des atomes bien définis, mais aussi des surfaces entières a été proposée.

Ainsi, en collaboration avec le Groupe du Professeur Marcus Textor de l’École Polytechnique Fédérale de Zürich, il a été démontré que le composé naturel Anachéline possédait le motif structural idéal (centre de l’image) pour lier des surfaces d’oxyde de titane. Ainsi, de telles surfaces modifiées par un polymère contenant les éléments essentiels du chromophore de l’Anachéline ont été développées et rendues supérieures à la normale en terme de résistance aux protéines issues du sérum sanguin. Cet exemple illustre parfaitement un des défis de recherche de nouveaux matériaux biocompatibles dans les sciences et techniques médicinales. Ce projet démontre aussi qu’une propriété optimisée et évolutionnaire - la complexation des oligo-éléments - de ce composé naturel Anachéline pouvait être partiellement modifiée par synthèse chimique afin d’obtenir une solution efficace et moléculaire à un tout autre problème, la synthèse de surfaces biocompatibles

Jury Prix Schläfli 2006

Cette année, le jury dépend de la section « Chimie » de l’Académie. Il est sous la présidence de Philippe Renaud, Professeur au Département de chimie et biochimie de l’Université de Berne et se compose des personnes suivantes:

Prof. Kai Severin, EPFL
Jay Siegel, Université de Zurich
Wolf-Dieter Woggon, Université de Bâle

Schläfli 2006 Gademann recherche
Schläfli 2006 Gademann recherche

Catégories

Allemand, Français